Retour
Quel prix pour un jus d’orange pressée dans un bar ?

Quel prix pour un jus d’orange pressée dans un bar ?

Quel prix pour un jus d’orange pressée dans un bar ?

Le jus d’orange pressée a le vent en poupe ! Les Français l’affectionnent au petit-déjeuner ou pour se désaltérer dans la journée, confortablement assis à la terrasse d’un café. Pour surfer sur la vague de popularité du jus de fruits frais, les bars s’équipent de presse-agrumes pour contenter leur clientèle. Alors, comment fixer le prix du jus d’orange frais pour assurer la rentabilité de cet achat ? C’est ce que nous allons parcourir à travers cet article.

 

COMMENT FAUT-IL D’ORANGES PRESSÉES POUR FAIRE UN JUS ?

Préparer un jus avec des oranges fraîches est un excellent moyen d’obtenir un breuvage nutritif et savoureux. Selon le type d’oranges utilisées et leur taille, il faut généralement presser trois ou quatre oranges pour remplir un verre d’une contenance de 20 cl.

La quantité d’oranges nécessaires varie en fonction de leur caractère sucré et juteux. Notons également que le rendement des oranges pressées sera plus élevé que celui du jus d’orange industriel. D’ailleurs, ce dernier perd l’engouement des Français, car la plupart des marques ajoutent de l’eau et du sucre. En conséquence, un bon nombre de consommateurs, soucieux de leur santé, se détournent de ce produit.

 

COMBIEN COÛTE LE KILO D’ORANGES À JUS ?

Les connaisseurs choisissent les oranges qualifiées d’oranges à jus parmi les variétés suivantes. 

  • La Valencia Late, importée d’Asie en Europe par les Portugais, puis introduite, en 1870, en Floride. D’un calibre moyen à gros, pratiquement dénué de pépin, le fruit regorge d’un jus abondant de qualité.
  • La Salustiana, reine des oranges à jus, provient d’Espagne. Elle présente peu, voire aucun pépin, appréciée pour sa saveur douce et sucrée.
  • L’orange sanguine, à la pulpe grenat, rapportée des Philippines par les Italiens. Riche en vitamine C, elle se distingue par sa forte teneur en antioxydants : les anthocyanes.

Selon la taille des oranges, considérez qu’un kilo représente 5 à 6 fruits.

Parmi les trois variétés susnommées, la Valencia Latte reste la moins onéreuse. En effet, le prix moyen, au cours grossiste, correspond à 0,90 € HT pour un kilo d’oranges Valencia Late en provenance d’Espagne.

Concernant la variété Salustiana, comptez un prix moyen, au cours grossiste de Rungis, de 1,20 € HT.

Enfin, les oranges maltaises demi-sanguines de Tunisie se vendent au tarif moyen, au cours grossiste de Rungis, de 1,10 € à 1,25 € HT, selon leur calibre.

 

QUELLE EST LA RENTABILITÉ DE L’ACHAT D’UN PRESSE-AGRUMES PROFESSIONNEL ?

Faisons un petit calcul simple établi sur l’achat du presse-agrumes automatique Zumex Essential Basic, d’une valeur de 2 987 € HT.

Les données du problème mathématiques sont les suivantes :

  • tarif du kilo d’orange sur une année : 1,10 € HT ;
  • nombre de verres de jus par kilo : 2 verres de 25 cl ;
  • coût du jus par verre : 0,55 € HT ;
  • prix de vente public moyen du jus : 4 € TTC, soit 3,64 € HT ;
  • nombre moyen de ventes quotidiennes de jus : 15 jus / jour (soit 90 jus par semaine de 6 jours). 

Si le prix de revient d’un verre de jus est estimé à 0,55 €, alors la marge commerciale nette générée sur un verre de jus d’orange, vendu 3,64 € HT, correspond à 3,09 €, soit 280 % de marge.

Si votre débit de 90 jus par semaine est constant, vous générez une marge commerciale de 278 €, soit 1 112 € de marge nette mensuelle. À ce rythme, l’achat de votre machine à jus est amorti en moins de trois mois.

COMBIEN VENDRE UN JUS D’ORANGE PRESSÉ DANS UN BAR ?

Le tarif des boissons d’un bar est laissé à la discrétion de la gérance. Toutefois, leur affichage doit clairement être visible, pour une identification facile par la clientèle.

Le prix d’un jus d’orange pressé est donc transparent et déterminé en retenant trois critères essentiels :

  • Le prix de la concurrence ;
  • Le type de clientèle ;
  • La marge commerciale estimée pour une bonne rentabilité.
 

Le prix de la concurrence

Fixez le prix du jus d’orange pressée de votre bar de manière stratégique, en tenant compte du paysage concurrentiel. Observez ce que proposent les autres bars de votre ville et utilisez ces connaissances pour établir une tarification dynamique afin d’augmenter le succès des ventes.

 

Le type de clientèle

Une stratégie de prix bien conçue vous permet de cibler des clients spécifiques. Les étudiants seront certainement attirés par un jus d’orange fraîchement pressé à bas prix. À l’inverse, les hommes d’affaires opteront probablement pour un jus d’orange vendu au-delà de 6 €, s’il est proposé dans un cadre haut de gamme.

 

La marge commerciale

Maximisez vos bénéfices en atteignant la marge commerciale établie – généralement de 60 à 75 % pour les boissons dans un bar. Veillez à ce qu’elle soit toujours supérieure au seuil de rentabilité minimum indiqué dans votre business plan.

En outre, pensez à ajouter la TVA de 10 % à votre tarif de vente HT

 

QUELS SONT LES PRIX D’UN JUS D’ORANGE PRESSÉ EN FRANCE ?

Souvent, le coefficient multiplicateur appliqué sur les boissons softs dans un bar s’échelonne de 5 à 7.

Les prix du jus d’orange pressée varient en fonction de la géolocalisation et du standing du bar.

À titre d’exemple, le prix moyen, dans un café parisien, de cette boisson remplie de vitamines et de minéraux est fixé à 4 €, voire 7 € à 12 € dans un bar chic, comme celui de La Coupole ou L’Aristide.

Le jus frais d’orange pressée coûte de 3,50 € à 5 € dans les bars lyonnais, tandis que son prix varie de 4 € à 6 € à Marseille. 

Les tarifs du verre de jus fait maison dans les bars d’hôtels *** sont de l’ordre de 4,50 € à 7,50 €.

 

QUELQUES STATISTIQUES SUR LES FRANÇAIS ET LEUR CONSOMMATION DE JUS D’ORANGE

En France, le jus d’orange est l’un des jus de fruits les plus consommés. En 2019, la consommation annuelle moyenne correspondait à 10 litres pour chaque Français.

Ce chiffre se compare aux ventes totales de jus de fruits en France, qui s’élèvent à 1,5 milliard de litres par an, soit 22 litres annuels par habitant. Les purs jus dominent le marché français, avec 64 % de parts de marché, suivis par les jus à base d’orange concentré (20 %) et les nectars (15 %). 

Les Français favorisent donc le jus d’orange frais, au bon apport en vitamine et sans sucre ajouté, à son homologue industriel, jugé trop sucré et dénué de nutriments. Une bonne nouvelle pour les bars et restaurants, qui peuvent tirer profit de cette tendance en proposant du jus d’orange pressée rafraîchissant à la demande.

Par Instagrume
A lire aussi